top of page

Ca pourrais arriver a tout le monde "Meurtres et pralinés" par Wazoo

Dernière mise à jour : 11 mars 2023


Bonjour les abonnés,

Aujourd’hui, je vous présente la chronique de « Meurtres et pralinés », rédigé par Wazoo.

Milieu scolaire aux mœurs légères, mystère et suspense, huis clos. Une école à la vie ordinaire, aux secrets affûtés et aux cadavres planqués dans les placards.

Bienvenue à l’école Sainte-Lauren, ne soyez pas timides, prenez vos enfants, un chocolat et profitez du spectacle, vous ne serez pas déçus. Une fête d’Halloween où tout se déroule pour le mieux, des enfants ravis de leur journée.

Un mort et sept suspects.



Avis de lecture.

Des personnages rien de plus normaux, une école avec sa vie de tous les jours.

Benjamin Roy : directeur de l’école qui a entrepris des travaux de rénovation de son établissement.

Toujours tiré à quatre épingles, c’est une personne qui cherche à apaiser les conflits et à trouver une solution dans le calme.



Eve : remplaçante de Claire, professeure des écoles des petites sections de maternelle, son rêve est d’être titularisée.

Giulia : Amie d’Eve et bibliothécaire dans la même école. A l’arrivée d’Eve, une affinité entre les deux femmes s’est révélée et elles sont devenues amies.






Lucia : Agent de restauration à la cantine. Une femme au physique imposant, au fort caractère et qui ne mâche pas ses mots.

Amir : agent d’entretien appelé pour la moindre réparation, une personne que tout le monde aime.

Antoinette : une professeur des écoles d’un certain âge. Un peu bougonne, vieille fille, mais, en fin de compte, loin d’être méchante.



Joanna : animatrice pour les enfants, follement amoureuse de Benjamin Roy qui n’éprouve pas les mêmes sentiments.

Sarah : secrétaire de Benjamin Roy, jeune femme aux cheveux de feu, un peu excentrique, mais surtout tête en l’air et qui a tendance à oublier la moitié de ce que lui demande son directeur.





Un polar bien loin des polars habituels, sombres et torturés. Une vie à l’école presque ordinaire avec ses mésententes entre collaborateurs, un huis clos presque ordinaire. Cette aventure si réelle et ces petites histoires si crédibles nous font oublier le "ça n'arrive qu'aux autres".

Tout va pour le mieux dans cet établissement scolaire, chacun avec ses petits défauts et ses petits travers du quotidien, juste suffisants pour pourrir la vie... quotidienne.




Et puis, tout à coup, le drame surgit ! Un corps gît inerte au pied d’un escalier. Tout part dans tous les sens ! Que croire ? Qui croire ? Petits défauts et petits travers deviennent secrets inavouables, mais avoués. On rebondit de surprise et surprise. Tour à tour, tout le monde devient LE suspect numéro un.

Qui est cette personne sans vie ?

Qui pouvait lui en vouloir à ce point ?

Qui va dévoiler les secrets de l’un ou de l’autre pour essayer de sauver sa peau ?


Une histoire rondement menée par son autrice que j’ai beaucoup appréciée. On pourrait même se demander si ce roman n'est pas une histoire vraie.

Pour moi, il y a un petit bémol. Wazoo a écrit son livre au présent, à la première personne. C'est surtout qu'on n’est pas habitué à ce style d’écriture et que je n'ai pas trouvé très esthétique. Écrire au présent possède quelques avantages, mais ce « défaut » dans les dialogues, très rarement utilisée, peut être déstabilisante pour les non-initiés.

. Note à ce roman ⭐⭐⭐⭐ /5

17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page