top of page

"La toute petite reine" de Agnés Ledig la chronique


Hello les P’tits Loups, 

 

Aujourd’hui, je viens vous présenter le roman « La toute petite reine » d’Agnès Ledig. 

 

Deux âmes brisées, Adrien maître-chien à la brigade de déminage et Capucine, une jeune femme que la vie n’a pas épargnée. 

Adrien et son fidèle chien, Bloom, sont appelés à la gare de Strasbourg pour un colis piégé. Mais est-ce la valise qui va exploser ? 

Capucine a mis sa vie entre parenthèses au décès de ses parents pour s’occuper de sa petite sœur de onze ans sa cadette. 



La plume de l’autrice m’a touché en évoquant le stress post-traumatique d’Adrien et le mal-être de Capucine, à la limite de l’explosion. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que ses écrits vont démontrer que les personnes qui suivent une thérapie ne sont spécialement fous. Elle m’a démontré les bienfaits de parler à une personne neutre, qui ne va pas te juger et va chercher d’où vient ce traumatisme. 

Ce que j’ai adoré, c’est sa manière d’aborder le sujet de la médiation animale, tout ce que peut apporter Bloom, la manière dont Bloom ressent la détresse des personnes, la tendresse qu’il va apporter. 


L’autrice va aussi aborder, un sujet sensible, elle va mettre un avant les problèmes de notre planète. Elle m’a aussi parler d’auto-suffisance. L’autrice va aussi aborder le sujet de la culture éco-responsable, avec la manière de gérer son potager de façon à avoir des récoltes à diverses saisons. Pourquoi ne pas écouter la nature, n’aurait-elle pas la réponse à certaines questions ? Ce qui m’a de suite fait penser à une veille chanson de Bourvil “Les abeilles”. 


Avec le personnage de Bertrand, un sujet beaucoup moins guai est abordé. Agnès va me parler de racisme, d’idées préconçues.

La manière qu’il a de juger et de cataloguer Adrien sans même le connaître.

J’ai beaucoup aimé sa remise en question pour sa nièce, pour ses nièces, sa réflexion sur lui-même, le pourquoi du comment.











Par sa plume, Agnès a très bien décrit les paysages alsaciens. Je voyais très bien le Mont Sainte Odile, et j’entendais le claquement des cigognes dans leurs nids sur les cheminées. Peut-être aussi que se sont mes origines alsaciennes ?  Je me suis remémoré cette belle région ? 

 



Ces deux âmes en peine m’ont vraiment touché. On a aucun mal à s’identifier aux personnages. Les situations sont tellement réalistes ! À chacun ses démons, ses blessures plus ou moins profondes. Personnellement, je n’ai eu aucun mal à me reconnaître dans le personnage d’Adrien. 



Que va-t-il arriver à ses deux âmes blessées qui se sont croisées sur le quai n° 3, puis dans la salle d’attente de leurs psys ? 

Vont-elles arriver à surmonter les épreuves ? 

Capucine va-t-elle lâcher prise, malgré toute sa force ?  

Bertrand, poète à ces heures perdues, va-t-il connaitre l’amour ? 

 




Tu veux connaître les réponses ?

Je te laisse les trouver lors de ta lecture. 

 

Oui, c’est bien joli tout ce que tu viens de nous expliquer, mais qu’elle note mettrais tu à ce livre ? 

 

Je vais mettre une belle note de ⭐⭐⭐⭐⭐/5 








9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page