top of page

Limousheels L'interview

Dernière mise à jour : 9 juil. 2023


Je te remercie d'avoir accepté l'interview.

De nous accorder de ton temps précieux.

Depuis quel âge écris-tu ?


J'écris depuis bien longtemps !

Je me rappelle d’un premier essai, j'étais toute petite, en âge et en taille.

C'était une histoire sur un bateau. J'écrivais sur un petit cahier vert, le soir, cachée dans ma chambre.

J'ai le souvenir d'avoir adoré.

Mais j'ai aussi le souvenir du désespoir quand je me suis relue... Une catastrophe ! Je n'ai jamais osé le montrer à personne.

Et je crois que cette première expérience m'a un peu bloquée par la suite...

en plus de la timidité...



As-tu réussi à passer outre ?


Il semblerait bien ! Même s'il reste toujours le syndrome de l'imposteur, bien connu de toutes les autrices comme moi...

Ça a été très dur de se lancer, les débuts ont été difficiles. D'abord oser écrire, puis oser se faire lire. Et, quand tu as pris quelques baffes, oser continuer.

En même temps, ce fut une incroyable libération ! Un vrai bonheur.






Peux-tu nous expliquer d'où viens ton pseudonyme Limousheels ?


Il est venu tout seul ! Tellement évident. Limousin/Limousine,

le plus beau pays du monde, le centre de l'univers, les plus belles bestioles à 2 et 4 pattes.

Et heels, talons en anglais, une autre de mes passions. Simple !









D'accord je comprends tout à fait.

Peux-tu nous expliquer comment est née Sylvie Lachan ton héroïne ?


Elle aussi, elle est née simplement, une évidence dans ma petite tête en ébullition.

Je lis beaucoup et je trouve que la mode est aux héros et héroïnes très torturés, le "flic ténébreux et blessé, brisé, aux nombreuses cicatrices."

Je voulais autre chose, une personne normale et simple, aux réactions normales et simples.

Avec de la joie de vivre, de l'humour, une capacité à surmonter les drames, à vivre avec.

Sans pour autant dire que c'est facile. Juste que c'est possible.

Et de l'originalité. Préfète et pilote, je ne sais pas si ça existe dans la littérature.







Comment as-tu créé les tomes ?

Laisse-tu libre cours à ton imagination ou as-tu une manière plus structurée de d'écrire ?


Les deux.

C'est structuré, scientifique, organisé, prévu. Je dois avoir une vingtaine de tomes envisagés dans un tableau avec les dates, les lieux, les thèmes...

Chaque épisode est également structuré, la suite des scènes est prévue à l'avance.

Je pense que c'est rassurant.

Mais, d'un autre côté, je laisse mon imagination s'envoler, même quand je n'écris pas.

Quand je fais du sport, quand je conduis, quand je suis dans le train...

Je la laisse aller et elle m'emmène parfois dans des directions opposées à celles que j'avais prévues. Je laisse aussi vivre mes personnages quand j'écris.

Eux aussi ne vont pas toujours où je leur avais dit d'aller.

Par exemple, dans Sortie 43, Amandine n'était pas du tout prévue au départ...



Donc si j'ai bien compris tes romans sont structurés sur une base de tableau Excel ?


C'est ça !

Un tableau avec plein d’onglets !

Chaque tome, tous les personnages, une chronologique générale et plein d'autres trucs !

En fait, j'ai la trame assez détaillée de chaque histoire avant de me lancer dans son écriture.


Comment as-tu fait naître les personnages tels ses deux meilleures amies ? Tes idées sont-elles prise en observant les gens lors de tes promenades ?

Comme des humoristes nous disent que les sketchs leur viennent en observant les gens ?


Je m'inspire énormément de ce que j'observe.

J'ai la chance de connaître des personnes assez incroyables, plutôt simples et normales, mais avec des histoires assez dingues. Enfin que moi, je trouve dingues.

Qui sortent de l'ordinaire.

Écouter leurs histoires donne de quoi trouver l'inspiration, c'est même assez facile.

Je ne parle pas beaucoup, mais j'écoute énormément. Alors c'est facile de trouver idées et personnages ensuite.




D'accord je comprends tout à fait.

Ta région que tu aimes énormément a-t-elle inspiré tes romans ?


C'est évident !

D'ailleurs, tous les épisodes s'y passent, plus ou moins. Et pour la moitié d'entre eux, beaucoup plus que moins !





Comment as-tu imaginé la succession des romans, du moins les fils conducteurs ?


L'ordre chronologique ne me plaisait pas.

Et il enlève toute possibilité de raconter ultérieurement un épisode dans le passé, un épisode oublié ou imaginé plus tard.

Je pense (j'espère !) que Sortie 43 pose quelques questions. Sortie balkanique, 20 ans plus tôt, est censé apporter les réponses. Du moins certaines.

Je trouve que cet enchaînement, a priori en désordre, a une belle logique.

La suite de romans est une suite multichronoloqique. Le 5 suit le 3 qui suit le 1, dans le temps. Le 6 suit le 4 qui suit le 2, là aussi dans le temps. Le 7 créera une nouvelle suite chronologique, mais liée aux autres, notamment au 2.

En tout cas, c'est très clair pour moi ! (rire)




Ayant lu les deux premiers je comprends ta logique.

Mais n'as-tu pas fais cela pour fidéliser les lecteurs ?

Pour les inciter à suivre Sylvie ?


Pas du tout.

Je suis parti comme ça par simple envie, pour mon plaisir.

Surtout qu'une éditrice m'a clairement dit que la profession n'aimait pas les séries, car il est compliqué de se renouveler.

J'avoue ne pas être du tout d'accord.

Et je pense même que mes sept premiers tomes sont différents.


Les deux premiers le sont.

Pour toi as-tu réussi ton pari ?


Clairement !

Je ne sais pas si c'était un pari.

Un défi plutôt, avec une envie.


Défi réussi (sourire).




Comment t'est venue l'idée de communiquer sur Instagram, de présenter

des extraits ?


C'est l'inverse. J'ai commencé à publier sur Instagram. À moitié un pari, à moitié une thérapie. Contre plein de choses...

Et, tout naturellement, quand j'ai enfin osé écrire, j'ai publié sur mes romans.


Aurais-tu imaginé que tes extraits postés sur Instagram, que tes abonnés puissent avoir un impact sur la vente tes romans ?

Que tu puisses faire naître chez certains d’entre eux une passion pour les auteurs autos édités ?


Bien sûr que non !

Je ne pensais même pas vendre le moindre livre.

Évidemment, ça me fait énormément plaisir que des personnes lisent et apprécient ce que j'imagine et écris.

Mais, initialement, me lancer dans l'écriture peut être considéré comme une démarche égoïste et, là encore, thérapeutique.

Je puise des choses chez mes abonnés, des traits de caractères, des idées, des expériences...





Donc si j’ai bien compris, des anecdotes vont-elles ressortir dans tes futurs aventures de Sylvie ?

Peut-être...

J'ai déjà casé quelques anecdotes qui me sont arrivées.

J'avais même fait des posts sur Instagram de certaines.


Je te remercie beaucoup d'avoir répondu à mes questions. Mais une dernière mais indispensable. Peux-tu nous dire a quand va sortir le prochain ou les prochains volets des aventures de Sylvie Lachan ?


Avec plaisir !

C'est moi qui te remercie. Encore et encore !

Quand ?

Bah... bientôt !

(Sourire avec un clin d’œil)




D'accord pas de soucis.

Comme avez pu le comprendre Limousheels vas bientôt nous régaler très prochainement.

J’espère ! 🤞🤞

C'est moi qui te remercie Limousheels, pour le temps que a pu me consacré malgré ton emplois du temps plus que surchargé. Je te souhaite une très bonne soirée.


C'est ça les stars!

Merci bonne soirée à toi aussi


130 vues2 commentaires

2 kommentarer


limousheels
limousheels
12. dec. 2022

Elle a l'air trop top la classe de l'espace cette romancière!

Ils ont l'air trop top la classe de l'espace ses romans!

Synes godt om
Thierry Zipfel
Thierry Zipfel
12. dec. 2022
Svarer til

Je confirme elle est trop top avec énormément de classe cette Romanciere. Ses romans vraiment trop, trop top de la méga classe. Je vais donner un avis personnel dans ce commentaire. Sortie 43 m'a transporter dans une enquête absolument fantastique. Sortie Balkanique m'a complètement retourner d'émotions. Se sont les premiers romans d'une autrice auto édité que j'ai lu. Se sont eux aussi et le groupe rentreeAE qui m'ont passionné pour tous ces romans et leur auteurs. Merci Limousheels. Merci a vous tous🙏🙏🙏

Synes godt om
bottom of page